La résidence Regalia Les tours Petronas vues du Parc Parc Kuala Lumpur Vue sur Kuala Lumpur Coeur de Chinatown Stand de brochettes à Chinatown Vue de la résidence Regalia sur Kuala Lumpur Vue sur Kuala Lumpur du rooftop L'entrée dans les Batu Caves Intérieur de Batu Caves Intérieur des Batu Caves. Les singes de Batu Caves Singe sur les marches pour accéder aux Batu Caves Pélican gris au BirdPark. Petites perruches du BirdPark Des cocos, des cocos
Malaisie

3 jours à Kuala Lumpur

Salut les trotteurs,

Dernièrement nous avons profité de notre voyage en Australie, pour faire une brève halte de 3 nuits à Kuala Lumpur, en Malaisie. Sensation étrange que de quitter la fraicheur de la France en ce mois d’avril pour arriver 14h plus tard sous la lourdeur de Kuala Lumpur, avec ses 32° humides.

Vous le verrez si vous comptez vous y rendre, en tant que touriste on fait rapidement le tour de Kuala Lumpur et nous avons personnellement été un peu déçu par la capitale Malaisienne. Bien heureusement, il y a quelques sites qui valent le détour.

Jour 1 : Les tours Pétronas et Chinatown

 

Stéphane et Laura dans le parc devant les tours

Comment se rendre à Kuala Lumpur sans aller admirer les tours Pétronas ? Nous avons fait le choix de ne pas y grimper, car il semblerait que la file d’attente soit interminable et parce que les billets sont assez chers, mais nous sommes tout de même allés les admirer du parc situé à leurs pieds.

Pour s’y rendre, c’est assez simple. Il vous suffit de prendre le métro jusqu’à l’arrêt KLCC. Là vous arriverez à un centre commercial, certainement le plus chic de la ville. A partir de celui-ci, vous pouvez accéder à un jardin qui donne une vue imprenable sur les tours. Qui plus est, le jardin est assez charmant.

 

Après une grosse averse qui nous a bloqué dans le centre commercial durant une demi-heure (ces précipitations sont fréquentes à Kuala Lumpur selon les saisons, le mieux est encore de prendre son mal en patience et d’attendre), nous nous sommes rendus dans le quartier de Chinatown. Pour ne rien vous cacher, nous avions tenté une première fois de nous y rendre le matin même mais la ville n’aide pas les touristes à s’orienter (absence de signalétique). De ce fait nous avons retenté notre chance le soir-même, avec succès cette fois-ci. Chinatown était assez décevant en soi. C’est la vitrine de la contrefaçon bas de gamme. On y trouve un immense marché qui prend la forme d’un étroit couloir, le long duquel vous vous faites accoster sans relâche pas les différents vendeurs de montres/tee-shirt/stylos billes/…

Stand de food à ChinatownCela étant dit, ce qui a suscité mon intérêt dans le quartier de Chinatown, c’est la cuisine. Vous trouverez un peu partout dans la rue des restaurants vraiment cheap, où même des petits stands de rue. Personnellement, nous avons opté pour un stand de brochettes. Nous en avons choisi plusieurs parmi du poisson/viande/légume qui ont été cuites sous nos yeux au barbecue avant de nous être servies avec différentes sauces. Dire que j’ai compris tout ce que nous avons mangé ce soir-là serait mentir mais c’était bon… et peu cher. A côté des 4,50 MYR la brochette, Mcdo coûte une fortune !  Pour finir, nous sommes passés devant un stand de fruits exotiques frais. Bien que peu chers en Malaisie, ils ne sont pas aussi faciles à trouver que l’on pourrait l’imaginer. Mais en un mot : REGAL !

Pour vous y rendre, tous à vos cartes ! Il n’y a pas de station de métro pour desservir directement Chinatown, mais vous pouvez descendre à Masjid Jamek ou Plaza Rakyat et marcher une dizaine de minutes. Repérez votre chemin avant via une carte ou Google maps et visez  « Petaling street » qui vous accueillera par une grande alcôve décorée de façon typique.

Stéphane devant la vue de la ville

Pour clôturer cette journée, nous avons décidé d’admirer la ville vue de haut ! Nous avons eu la chance de loger dans une résidence très haute de 42 étages avec une piscine sur le toit. L’endroit idéal pour profiter d’une vue exceptionnelle sur la ville de Kuala Lumpur et des tours Petronas, tout en se rafraichissant. Il faut dire que notre un studio confortable et tout équipé, trouvé sur AirBnB, était dans une super résidence nommée « Regalia résidence » qui offrait donc deux piscines, une salle de sport, une superette…

 

Jour 2 : Batu Caves, Birdpark

Ce second jour  nous avons décidé de nous rendre aux Batu Caves, immenses grottes à 10km de Kuala Lumpur, qui représentent le plus grand temple hindou en dehors de l’inde à ce jour. Pour éviter la foule de touristes (et la canicule) nous nous y sommes rendus pour 9h00 et avons été relativement tranquilles.

Singe et son petitBatu Caves reste mon plus beau souvenir de Kuala Lumpur, par sa beauté brute, son impressionnante statue en bas des 272 marches à gravir et sa population à poils… Non pas les portugais… 🙂  Tout au long de l’ascension pour arriver à la grotte principale, vous serez accompagnés par des singes qui peuplent la roche calcaire.  Ils sont très nombreux, peu farouches mais sauvages. Vous n’aurez pas de mal à voir des tous petits accrochés au ventre de leur mère, ou plus autonomes mais méfiants, des jeunes en train de jouer entre eux.

La grotte en elle-même bien que mal entretenue est impressionnante et vraiment incroyable à voir et nos quelques photos ne reflètent en rien sa taille gigantesque. Il faut savoir que la visite de la grotte principale est complètement gratuite. Cependant, les femmes doivent se couvrir les jambes pour y accéder. Si comme moi, vous avez trop chaud ce jour-là, un « sublime » châle vous sera prêté moyennant 5MYR (2MYR sont rendus lors de votre sortie) en bas des marches.

A la sortie des Batu Caves, ne vous attardez pas trop. Il n’y a pas grand-chose aux alentours à voir et nous nous sommes nous même fait avoir par un attrape touriste…

Pour vous rendre aux grottes de Batu, c’est assez simple. Il faut prendre le train jusqu’au terminus Batu Caves. Attention, un train sur deux s’y rend seulement. Il passe un train toutes les 20 minutes. Une fois arrivés, vous êtes à deux petites minutes des grottes.

 

L’après-midi, nous sommes allés au Birdpark dont nous avions entendu beaucoup de bien au préalable. Et en effet, quelle ne fut pas notre surprise de découvrir un parc touristique, organisé, propre, … ! Il vous en coutera 67 MYR (14€ environ) par personne pour accéder au Bird Park de Kuala Lumpur mais nous avons trouvé que le prix était justifié.

Vous entrez alors dans un immense parc où le grillage passe bien au-dessus des arbres, tel un chapiteau. A l’intérieur un petit havre de paix botanique. De nombreuses espèces sont en liberté et bénéficient donc d’un espace conséquenBird Parkt : de nombreux paons, pélicans, … se promènent à coté de vous. Les autres espèces sont parquées : autruches, nocturnes (hiboux et chouettes), aigles, flamants roses, perroquets et perruches, … Evitez le musée des empaillés : la taxidermie n’est clairement pas le fort des Malaisiens et passez par le très touristique stand de photos avec les perroquets. Le concept : on te pose divers perroquets dessus avant de te prendre en photo (et de te facturer le tout).

Même sous une chaleur hallucinante, le parcours à travers les petits chemins arborés est délicieuse et  avec un peu de chance vous pourrez assister à l’un des rendez-vous de la journée : la nourrissage des aigles par exemple ou le spectacle des perroquets.

Le mieux pour vous rendre au parc des oiseaux est de prendre un taxi. De la gare centrale, vous pourrez trouver des tickets prépayés pour vous y rendre, cela vous assure donc un coût fixe de 16 MYR. Pour cela, rendez-vous à l’accueil taxi situé près de l’une des entrées.

Written by lesblog-trotteurs in 21 avril 2017 / 300 Views

No Comment

Please Post Your Comments & Reviews

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *