Vue de la plaine sur les gorges du Karijini. Stéphane le conquérant Chauve-souris endormies La "Circular Pool" Arrivée à "l'amphithéâtre" La "spider walk" de Hancock gorge Piscine naturelle à la fin d'Hancock gorge Piscine naturelle à la fin d'un parcours le Mont Bruce Vue du sommet du Mont Bruce Verdict : elle est fraîche !
Australie

3 jours dans le Karijini National Park

Nous avons quitté le soleil d’Exmouth pour clôturer notre roadtrip sur la côte Ouest. Dernier arrêt mais pas des moindres : le Karijini National Park. Ce dernier est connu pour être l’un des plus beaux parcs nationaux de la Côte Ouest. Titre qui nous a d’ailleurs semblé mérité…

Notre arrivée au Karijini National Park

Notre campement pour la nuit 🙂

Nous avons finalement quitté la côte pour entrer dans « le Bush » australien. Dans cette zone du Nord-Ouest du territoire, le climat est tropical semi-désertique. De plus, le mois de juin fait partie de l’hiver. Les nuits sont donc froides et les paysages verts et boisés.

La ville la plus proche est celle de Tom Price. Nous y avons fait une brève halte en prévision de nos prochains jours de campings. Ainsi, nous avons retrouvé la première grande enseigne alimentaire depuis Perth ! Et avec elle des prix plus raisonnables.

Nous avons ensuite pris la direction du Karijini National Park. Le 3 juin, nous avons donc établi notre campement dans une aire gratuite aux pieds du parc. Celle-ci avait la particularité de se trouver à proximité d’une mine à ciel ouvert. De ce fait, nous entendions le train arriver et repartir toute la nuit.

Le camping ne fut pas simple. En effet, entre les backpackers bruyants, la terre rouge typique de la côte ouest qui s’incruste partout et le froid du matin, difficile de camper tranquillement. Enfin, au plus nous avancions vers le nord, au plus le soleil se couchait tôt. Au Karijini, il faisait ainsi nuit noire à 18h !

 

Le Karijini National Park en bref

Les 6 274 km² du Karijini National Park sont connus pour ses paysages pittoresques. On y trouve en effet des gorges profondes abritant des piscines naturelles et cascades. Les hautes falaises de roche rouge tranchent avec le bleu presque électrique des cours d’eau formant des paysages grandioses.

Plusieurs randonnées permettent de voir les différents points de vue et lieux d’intérêts dans le parc. Si la plupart sont accessibles à tous, nous avons été émerveillés par « Hancock gorge » qui nécessite une certaine agilité. Cette dernière est clairement notre coup de cœur du Karijini !

Après être descendu dans la gorge et avoir suivi le cours d’eau, alternant la marche sur une rive puis l’autre, vient un passage ou l’eau s‘étend de part et d’autre du flanc de la falaise. Il faut donc traverser la zone en marchant dans l’eau glacée. Nous sommes alors arrivés dans « l’amphithéâtre » endroit d’une rare beauté où la roche a été creusée en arc de cercle. Les différentes strates forment des marches qui donnent l’impression d’un véritable amphithéâtre. L’eau d’un bleu immaculé, se faufile en suite entre deux falaises étroites. C’est ce que l’on appelle la « spider walk ». Bras et jambes tendues contre la roche, il faut avancer méthodiquement pour ne pas glisser. Enfin, on arrive dans une piscine naturelle d’un charme authentique.

Stéphane gravit le Mont Bruce

Le matin de notre départ, nous nous sommes levés à l’aube pour aller voir le Mont Bruce. Ce mont haut de 1234m est le second sommet le plus haut de l’ouest de l’Australie. Si vous connaissez mon goût prononcé pour les randonnées en montagne, vous ne serez pas surpris d’apprendre que j’ai observé le Mont Bruce d’en bas. 🙂

Mais Stéphane, lui, a tenté l’ascension. 1h45 et un égo regonflé à bloc plus tard, il redescendait au pas de course, malgré les 6 heures prévues et indiquées sur la brochure du parc ! Une bien belle performance donc.

Nous avons alors repris la route la tête pleine de beaux paysages et de décors. Jetez y donc un coup d’œil !

 

ENFIN, notre film est prêt ! Regardez notre résumé des 3 jours au Karijini en vidéo ! 🙂


Pour l’anecdote :

  • Les temps indiqués sur la brochure du parc pour les différentes randonnées sont très exagérées et nécessitent presque d’être divisés par deux.
Written by lesblog-trotteurs in 3 juillet 2017 / 580 Views

4 Comments

  • Chantal 9 juillet 2017 at 21 h 33 min

    Je me rends compte que Laura peut être sportive…
    Magnifiques ces gorges.

    Reply
  • Chantal 9 juillet 2017 at 21 h 38 min

    La vidéo est vraiment un plus à l’article et aux photos. Bravo à vous deux.

    Reply
    • lesblog-trotteurs 15 juillet 2017 at 11 h 52 min

      La vidéo est l’œuvre de Stéphane. 🙂

      Reply
  • Chantal 17 juillet 2017 at 1 h 14 min

    Alors bravo Stéphane pour ce moment de votre périple australien, partagée en vidéo… Bises à vous deux

    Reply
  • Please Post Your Comments & Reviews

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *