Dernier free-camp avant Townsville. Endroit peu accueillant. Le bord de mer de Townsville... Plutôt charmant ! La plage de Townsville Le lagoon de Townville Plus que 15 455km avant Paris ! J'arriiiiiive ! La marche des koalas : vue sur Maggie Koala endormi dans son eucalyptus. Vue sur la plage Il y en a un qui a décidé de ne pas faire la sieste... Attention aux méduses... et aux noix de coco ! DCIM100GOPROGOPR3540. La marche des koalas : vue sur Maggie La marche des koalas : vue sur Maggie ... Mon Stéphane en expédition... Plage Alama sur Magnetic Island Pendant que certains vont crapahuter dans les rochers... Plage Alama sur Magnetic Island Petit wallabie des rochers curieux... Celui-ci fait un peu vieux.
Australie

Côte est de l’Australie : Townsville et Magnetic Island

Nous sommes partis de la région de Cairns pour continuer notre roadtrip le long de la cote est en descendant à Townsville. Cette ville cotière ne montre pas énormément d’intérêt si ce n’est qu’elle est la porte d’entrée pour visiter Maggie. Maggiie, c’est le surnom donné à la belle Magnetic Island. Cette île de 52km² est un petit coin de paradis sauvage. Propice au snorkelling, elle est aussi l’un des rares endroits où l’on peut observer des koalas sauvages, endormis dans ses arbres…

Courte visite de Townsville

Townsville  est à l’image des villes côtières de l’est de l’Australie : extrêmement propre avec un bord de mer aménagé et absolument ravissant. Là encore, un lagoon gratuit est en libre accès. Les espaces verts sont nombreux et sont parfaitement entretenus. C’est un vrai plaisir.

Nous avons à apprendre des villes australiennes. En effet, le nombre d’infrastructures mises à disposition des habitants gratuitement est impressionnant : tables de pique-nique, toilettes, barbecues électriques en bord de plage, … Pourtant, en Australie, ce matériel n’est que très rarement dégradé ou sale !

Nous avons testé à Townsville un nouveau type de free-camp : les parkings de station essence. Le lieu est peu glamour mais avait le mérite de se trouver en pleine ville. C’est finalement malin puisque les voyageurs achètent dans la supérette de la station essence, des petites babioles. Et les douches chaudes proposées à 5$ ont fait un tabac. La mise à disposition du parking est donc une affaire rentable…

Nous avons donc passé une nuit, parqués sur le bitume mais surtout sous la vive lumière des lampadaires.  Pourtant, le réveil à 6h30 ne fut pas si difficile que cela car nous partions sur Magnetic Island !

 

Premiers pas sur l’île

Pour se rendre à Magnetic Island, il faut emprunter un ferry. La traversée dure environ 30minutes. Comme beaucoup, nous y sommes allés en piétons avec le bateau de 7h30. Le démarrage fut un peu difficile : nous n’avions pas pensé à prendre du liquide pour payer le bus qui circule sur les principaux sites de l’îles.

Du ferry déjà, nous voyions que Magnetic Island est très verte avec de hauts arbres et de nombreuses petites plages. Le petit port où amarrent les ferries, donne sur un petit centre charmant et ensoleillé où les touristes attendent le prochain bus. Un ticket-journée permet d’utiliser la ligne de bus autant qu’on le souhaite. Celle-ci dessert les principaux lieux d’intérêts : randonnées, plages, campings, …

Autre moyen de locomotion visiblement très apprécié : les mini-voitures. Ces petits véhicules de location au toit ouvert ressemblent aux voitures électriques dans laquelle les enfants se déplacent. Roses et blanches elles arborent un design kitch mais très propice à l’esprit de vacances.

L’île est très vallonnée, on y trouve beaucoup de collines. Une grande partie de l’île est encore sauvage et abrite une forêt avec beaucoup d’eucalyptus. Il n’y a pas de grandes infrastructures sur Magnie, seulement des cafés, petits commerces et maisons.

 

Magnetic Island, paradis sur terre ?

Le premier site que nous avons visité était une randonnée en pleine nature sur les hauteurs de l’île. Elle offrait des panoramas spectaculaires sur les plages en contrebas. C’est durant cette marche qu’il est fréquent de voir des koalas. Mais attention, ce n’est pas si simple. A ces heures chaudes de la journée, ils sont endormis en boule dans les branches des eucalyptus. Il est difficile de les repérer.

Pourtant, nous verrons en tout 4 koalas. Le clou du spectacle était le petit koala accroché à sa mère, qui n’avait absolument pas envie de dormir. Voir des koalas en liberté était fabuleux. D’autant que nous avons trouvé les touristes relativement respectueux. Tout le monde était très silencieux comme pour ne pas les réveiller.

Nous avons ensuite pris le chemin de la plage de Horseshoe Bay, au terminus de la petite ligne de bus. Là, nous sommes arrivés sur une plage de sable blanc avec cocotiers et mer turquoise… La courte rue donnant sur la mer était pleine de petits cafés et sur le gazon donnant sur la plage, un petit marché local s’était installé. L’endroit idéal pour pique-niquer et faire une courte sieste.

Enfin, nous nous sommes dirigés vers la petite plage de Alma, sur la route du retour. Stéphane est allé explorer les horizons. A la fin de la journée, nous sommes allés à la rencontre des wallabies de rocher sur un petit coin de l’île. Il est possible de les voir de très près surtout si vous leur proposez un bout de carotte…

A 17h, il était déjà temps pour nous de rentrer. Une heure de route nous attendait au départ de Townsville pour rejoindre le prochain free-camp…

Written by lesblog-trotteurs in 18 août 2017 / 304 Views

2 Comments

  • CHANTAL 18 août 2017 at 8 h 51 min

    Magnifique cette île…certaines photos me rappellent la Corse…Mais sur l’île de beauté, y a pas de Koala!!!
    J’ai adoré le bébé qui crapahute sur sa mère endormie…!!!Un hyper actif peut être…!!!?
    Bises les Enfants

    Reply
  • golden years 19 août 2017 at 13 h 02 min

    oui, oui, vous frimez beaucoup sur les photos. C’est limite feuilleton novelas que vous nous jouez là, alors que nous, pauvres salariés à la sueur de nos fronts, prisonniers de nos usines, ateliers, bureaux ou champs agricoles, oeuvrons au redressement économique du pays….
    Plus sérieusement, c’est vrai que le panorama change du tout au tout sur la côte Est (à ne pas confondre avec alcotest) et sans doute plus conforme à l’imaginaire touristique que le vacancier recherche….
    Walking DAD.

    Reply
  • Please Post Your Comments & Reviews

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *