Free-camp après Hervey Bay, La plage de Hervey Bay où nous avons pique-niquer. Rainbow Beach Rainbow beach et sa dune de sable La ville de Noosa Zone de pique-nique dans Noosa Super free-camp au calme. DCIM100GOPROGOPR3760. Free-camp après Brisbane Centre ville de Brisbane
Australie

Côte est de l’Australie : Sunshine Coast et Brisbane

Après en avoir pris plein les yeux à Airlie Beach avec la grande barrière de corail, nous avons repris la route vers le sud du Queensland. Autant vous le dire tout de suite, ces trois jours ne furent pas nos favoris durant le roadtrip sur la côte est. Mais voilà, l’Australie ce sont des plages, des déserts, des forêts mais aussi des villes. En particulier sur la côte est qui est très urbanisée. Nous avons donc passé trois jours dans les villes du Queensland dont la fameuse Brisbane. Et le moins que l’on puisse dire c’est que le coup de cœur n’était pas au rendez-vous !


Hervey Bay mais sans Fraser Island…

Nous sommes arrivés à Hervey Bay le samedi 19 août. Cette ville côtière est un passage obligatoire pour tout voyageur souhaitant accéder à la fameuse Fraser Island. Longue de 123km, cette île est considérée comme étant la plus grande île de sable au monde. S’y déplacer n’est possible qu’en 4X4 avec son propre véhicule ou avec un tour organisé.

Pourtant nous avons décidé au dernier moment de ne pas nous y rendre. En effet, nous ne pouvions y circuler avec notre propre véhicule et n’étions pas emballés à l’idée de découvrir ce lieu dans un bus rempli de touristes. Enfin, la météo moins clémente depuis quelques jours rendrait toute baignade impossible, ce qui a fini de nous décider.

Notre journée à Hervey Bay fut en effet froide et ce, malgré un grand soleil. Nous avons pique-niqué au bord d’une plage à marée basse. Cette dernière n’était pas exceptionnelle. Nous avons trouvé là une douche publique de bord de plage. Je ne vous décris pas la sensation agréable que procure un lavage de cheveux à l’eau glacée… Les douches froides publiques sont fréquentes à l’est du pays et nous ont parfois été très utiles.

Nous nous sommes ensuite rendus au centre-ville. Là encore le charme n’a pas opéré. Ce dernier était constitué d’une longue avenue de commerces face à la mer. L’architecture était quelconque et le centre-ville peu dynamique. Le bord de plage était, comme souvent en Australie, vert. Un petit parc avait été aménagé le long de l’avenue proposant tables de pique-nique, bancs, jeux pour enfants et même machines de sport gratuites. Le vent était fort et nous avons coupé court en partant rejoindre notre free-camp pour la nuit.

 

Rainbow Beach et Noosa : passage dans la Sunshine Coast

Le dimanche 20 aout nous nous réveillons une fois encore au frais. Cela nous motive à faire la grasse matinée jusqu’à 8h00 (hé hé !). Nous partons sur le tard conquérir la Sunshine Coast, région côtière au nom rêveur dans le Queensland. Si le soleil était bien au rendez-vous, il avait amené avec lui son ami le vent. Un vrai rabat-joie celui-là !

Notre premier arrêt est la ville de Rainbow Beach. En effet, sa dune de sable offre un panorama unique sur l’océan et ses falaises aux strates de sable colorés. Pour cela, nous empruntons une courte marche pour arriver au sommet de la dune. Celle-ci se tient entre collines boisées et falaises escarpées et tombe à pic sur une immense plage de plusieurs kilomètres où les australiens se plaisent à rouler avec leur gros 4X4.

Nous partons ensuite sur Noosa. Cette petite ville côtière huppée est en plein cœur de la Sunshine Coast. Il faut le reconnaitre, Noosa est très jolie. La mer arrive aux portes du centre-ville et offre des petites criques aménagées où de charmantes maisons ont poussé les pieds dans l’eau. Le centre-ville est très dynamique avec ses boutiques et ses magasins de luxe. Ce jour-là, tout le monde semble avoir eu la même idée que nous : pique-niquer dans le parc arboré en bord de mer juste à côté du centre-ville ! Il y a en effet énormément de monde, pourtant, le lieu en lui-même n’est pas incroyable.

 

Brisbane la big big city

Le lundi 21 août nous partons en direction de l’immense Brisbane. Après 5 mois sur les routes d’Australie, nous rencontrons soudain notre première autoroute ! L’approche de Brisbane sonne comme un retour aux décors urbains tels que nous les connaissons en Europe. Autoroute à deux fois trois voies, buildings immenses, trafic saturé, … Tout y est !

Stéphane s’agace déjà : la conduite en ville est plus sportive, à son grand désarroi. La périphérie de Brisbane est dénuée de tout charme. On y trouve quelques industries pétrochimiques et métallurgiques. Des routes se croisent et s’enlacent dans tous les sens, les buildings se dressant au loin.

Mais le centre est plus attrayant. La ville est propre avec une architecture moderne. Il faut dire que la ville n’a été officiellement créée qu’en 1902. C’est donc une métropole-enfant. L’attrait culturel de la ville se ressent dans la rue déjà. Du street art décalé décore les murs des ponts de la voie rapide. On trouve des affiches sur l’exposition du moment : les héros Marvel. On y trouve également de nombreux musées dont des musées d’art. Une bibliothèque, immense et gratuite est installée sur plusieurs étages sur les bords du fleuve.

Nous sommes allés faire un tour après nous être garé sur un petit parking non loin de là. Après un tour dans l’immense bibliothèque, nous retournons à la voiture et là c’est la prune ! Cela devait bien nous arriver. Nous avons mal interprété les informations sur le panneau du parking. Ce dernier était autorisé pour 4h de stationnement mais payant. Il nous en vaudra 94$ qui font mal à notre budget de fin de parcours. Refroidis, nous avons quitté la ville pour retrouver la campagne australienne.

Heureusement, les prochaines destinations étaient de fabuleux parcs nationaux…


Pour l’anecdote :

  • La ville de Noosa porte un nom aborigène qui signifie « lieu ombragé »
  • Brisbane est la ville la plus peuplée de l’état du Queensland, c’est la troisième ville d’Australie
  • A posteriori il nous semble que Brisbane est une ville sans doute très intéressante d’un point de vue culturel mais les difficultés pour stationner et pour circuler en ville ont eu raison de nous.
Written by lesblog-trotteurs in 7 septembre 2017 / 284 Views

2 Comments

  • Loic 8 septembre 2017 at 16 h 16 min

    Brisbane est une ville qui se mérite! 😉 Mais je reconnais que les panneaux de stationnement sont plus que sournois!

    Reply
    • lesblog-trotteurs 9 septembre 2017 at 3 h 56 min

      Tu en as été victime aussi ? Tout ne tenait qu’à un petit « ticket » inscrit sous le « 4P » ! :/

      Reply

    Please Post Your Comments & Reviews

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *