Paysage sur la route Une nuit dans un freecamp/parking avant de nous rendre au Dorrigo National Park Sablage en cours.... Sur la plage de Surfers Paradise... Entrée sur la plage de Surfers Paradise... Surfers Paradise Au coeur de Surfers Paradise Oui oui, ceci est un distributeur de tongs ! Notre voisin le lézard en pleine bronzette dans le parc de Surfers Paradise On est pas bien là ? Notre freecamp au Dorrigo National Park. :) Grosse ambiance le soir en roadtrip ! Notre soirée au Dorrigo National Park La forêt dans le Dorrigo National Park Première cascade de la marche Wonga au Dorrigo Vue durant la Wonga marche dans le Dorrigo National Park Stéphane sous la Chrystall falls du Dorrigo National Park La vue de la Sky Walk. Qu'en dites vous ? Oui oui, ici des koalas et des kangourous peuvent traverser la route... Vue sur la cascade "Dangar" dans le Dorrigo National Parc Paysage sur la route... Koalas endormis dans l'hôpital des koalas A force de chercher du bois, le lendemain j'avais un tique sur l'épaule !
Australie

Côte est de l’Australie : Surfers Paradise, Dorrigo National Park et Port Macquarie

Sur la côte est de l’Australie, les jours défilent et ne se ressemblent pas ! Le gros changement en comparaison à la cote ouest, c’est qu’il est inutile de parcourir des centaines de kilomètres pour tomber sur un lieu d’intérêt. Après quelques jours dans les fabuleux parcs nationaux de Lamington et Springbrook, nous avons préparé un programme chargé pour les 25, 26 et 27 août. D’abord l’emblématique ville de Surfers Paradise puis le parc national du Dorrigo et enfin la visite de l’hôpital des koalas à Port Macquarie.

Une journée sous le soleil de Surfers Paradise

Ville de surfers paradise

Si vous rêvez de voir un paysage où les buildings ont les pieds dans la mer, alors Surfers Paradise est faite pour vous. Nous sommes arrivés dans cette ville emblématique de la Gold Coast le vendredi 25 août. Si le soleil était bien présent, le vent aussi et finalement, une grosse veste n’était pas de trop pour déambuler dans la ville.

Malheureusement lors de notre passage, la plage connaissait d’importants travaux qui gâchaient le paysage. Un gros bateau, non loin de la plage procédait à un sablage en projetant un monstrueux jet de sable dans la mer. C’était impressionnant. Cependant, la longue plage de sable fin était très convoitée. Même en semaine, de nombreux promeneurs la pratiquent. Parmi eux on trouve beaucoup de familles, de touristes et évidemment des surfeurs bien qu’il fasse froid !

Le centre-ville de Surfers Paradise a un certain charme. Moderne et bien aménagé, il est plein de petites boutiques et de restaurants type fast-food. Les ruelles sont touristiques et la tentation était partout pour nous ! Pourtant nous avons résisté. Ainsi, pour déjeuner nous nous sommes éloignés du centre pour aller pique-niquer dans un parc. Assis dans l’herbe au soleil, il faisait plutôt bon. En tout cas c’est ce que devait penser cet énorme lézard bronzant à coté de nous, en pleine ville.

 

Encore du parc national : Le Dorrigo

Chrystal falls Dorrigo national park

Le Dorrigo National Park fut un petit coup de cœur pour ce qui est du cadre de vie. Pourtant il n’y a pas énormément à y faire et nous y avons eu froid. En effet, pour s’y rendre, il faut prendre de l’altitude et grimper en montagne. Ici, les arbres sont immenses, la forêt est dense et les vallées sublimes. Nous y avons passé deux jours les samedi 26 et dimanche 27 aout.

Le free-camp du Dorrigo est (pour une fois) proche des activités que proposent le parc national. C’est un terrain plat entouré de forêt, au bord de la petite route de montagne. Comme dans beaucoup de free-camp en pleine nature, il est possible d’y faire du feu et ça, ça change tout ! Nous avons passé la soirée au chaud devant notre feu de bois à écouter le best-of de David Bowie que passait le voisin en caravane. Alors forcément c’était le bonheur !

Le lendemain, nous sommes partis voir la « Sky walk » qui est en fait une passerelle de bois érigée à la cime des arbres offrant un panorama sur la vallée en contrebas. La vue est belle. Une donation de 2$ par personne est imposée recommandée pour profiter du paysage. Ce qui nous a semblé un peu exagéré.

Puis nous nous lançons dans la marche Wonga de 6,2km en pleine montagne. Cette marche tranquille n’a guère d’intérêt pour nous qui avons fait plusieurs promenades en forêt. Mais elle amène à une première cascade charmante puis à une seconde, la « Chrystall Falls » ravissante. Derrière celle-ci, la roche est creusée et permet de passer derrière la cascade. Plutôt sympa.

Puis, il est temps de partir. Nous tombons ce soir-là sur une station essence Caltex qui offre des douches propres et chaudes gratuites. Pour nous, c’est le grand luxe.

 

 Port Macquarie mais surtout son hôpital des koalas

koalas port macquarie

Je vais être franche avec vous, nous n’avons pas visité Port Macquarie. Par contre, nous y avons mangé une bonne pizza (n’importe quelle pizza nous semblerait bonne), ce qui en soit représentait une révolution dans nos menus quotidiens. Mais il s’avère que c’est dans cette ville que s’est installé l’hôpital des koalas. Ce refuge tenu notamment par des volontaires, recueille, soigne et si possible remet en liberté des koalas blessés.

Une visite organisée et gratuite est proposée chaque jour à 15h. Ici le but est aussi de sensibiliser à la cause animale. Vous vous doutez donc cela nécessitait en mon sens, un passage. En fait, l’hôpital est plutôt petit (et tant mieux) et abrite à la fois des koalas de passage et des résidents permanents. En effet, dans certains cas, l’état de l’animal ne permet pas de le relâcher dans la nature sans le condamner à une mort certaine.

Mais de quoi souffrent donc ces koalas ? Et bien ils peuvent avoir été brulé dans un incendie, attaqué par un chien, heurté par une voiture ou même être orphelin. Alors si vous passez à Port Macquarie un jour, pensez à faire un petit stop à l’hôpital des koalas et à prendre un petit souvenir à la boutique. Ces fonds permettent de financer les salaires des vétérinaires car cette association ne reçoit pas d’aide de l’état.

Pour aller faire un tour sur le site de l’hôpital des koalas c’est ici.

Pour l’anecdote :

  • La Gold Coast est une conurbation dont fait partie la ville de Surfers Paradise. Cette région peut se vanter d’avoir plus de 300 jours de soleil par an. C’est ce que l’on appelle la belle vie.
  • L’une des volontaires à l’hôpital des koalas était une professeure de français retraitée. Elle fut donc ravie d’échanger avec nous en français. Mais seulement 5 min car, mettant trop de temps à trouver ses mots, elle préféra repasser à l’anglais. Cela en dit long sur le niveau de français des Australiens.
  • Les koalas dorment jusqu’à 20h par jour, surtout durant la journée, quand il fait trop chaud. Je ne sais pas vous, mais moi je songe à une reconversion !
Written by lesblog-trotteurs in 19 septembre 2017 / 249 Views

1 Comment

  • CHANTAL 19 septembre 2017 at 22 h 18 min

    Très belles photos…tout ça fait rêver!!!!
    La drôle de bestiole que tu appelles « lézard » ressemble à un monstre…
    Bises les Baroudeurs

    Reply
  • Please Post Your Comments & Reviews

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *